AUTO
GIRE.COM

 

- ANGOULEME 2004 -

Retour à la page d'accueil

Le résumé:

U N COUP DE GYRO, UN COUP DE PINEAU !

Le rassemblement de St Ciers organisé par le Gyro Club Charentais a été, une fois de plus, un vrai succès !

La météo relativement pluvieuse de ce week-end du 8 mai n'a pas facilité la navigation des appareils s'y rendant, mais n'a pas empêché quelques bretons, parisiens ou autres convives de faire le grand saut. Cela fait plaisir de voir des autogires, que certains appelaient naguère des "sautes-haies", naviguer dans des conditions climatiques difficiles.
Heureusement, une fois sur place, la météo est devenue beaucoup plus clémente avec un vent fort et des éclaircies... un temps de gyro quoi !

Une quinzaine de Magni rutilants étaient alignés sur la piste, ainsi que quelques constructions amateurs, trop peu nombreuses, mais toujours bienvenues. Il faut dire que le "maître" des lieux est Eric CHANGEUR, revendeur Magni, mais qui a commençé comme tous les anciens sur des machines bricolées par ses soins...
Ce rassemblement à dimension humaine mise sur la convivialité et la qualité, d'ailleurs, quasiment tous les appareils ont volé et même très bien !

La cerise sur la gâteau a été la présentation en statique du tout nouvel autogire FUTURA.
La qualité de fabrication est surprenante pour cette machine tout carbone et chassis tétraédrique, à cellule autoportante. La machine complète a été pesée sous nos yeux à 226 kg (Belle performance eu égard à l'envergure de la machine), non compris le rotor Sport Copter de 8,53 m, et l'imposant porte pale, un peu lourd à mon goût... Suite aux différentes tergiversations, la motorisation est finalement un Rotax 914, bien adapté pour ce type d'autogire "haut de gamme".

Enfin, remercions tous les bénévoles du Gyro Club Charentais qui se sont dépensés sans compter pour nous offrir un week-end de rêve au milieu des rotors !

Hervé TERRASSON, le 24 mai 2004.



Des Magni ! des Magni !!

Malheureusement, nos potes belges ne sont pas venus pour l'édition 2004 du rassemblement de St Ciers, et quelques autres ont dû rebrousser chemin à cause de la météo. Quant aux italiens, ils assuraient l'assistance du Global Eagle qui a entrepris le tour du monde.
Mais parlons plutôt des présents... Tout d'abord, le gyro d'Eric Changeur (A2) n'a pas arrêté de voler, soit dans les mains de son propriétaire, soit dans celles de Gilles Finet, instructeur gyro récemment nommé. (A1, A3, B1, B2).

La bande à Bonnot (Gérard) était venu de Guérandes (B3), avec notamment Jacky et Rosy Dufour (C1).

Etait présent aussi, un Magni monoplace superbement préparé par Eric Melun (pilote gyro et mécano hélico), et piloté par un pilote d'Air France...que du beau monde ! (C3) Cela dénote une évolution dans le mouvement autogire qui se développe aussi par une nouvelle clientèle plus éxigente issue de l'aviation professionnelle.

Nos amis portugais, décidément très exigents, nous ont amené sur remorque un super Magni, avec des modifications perso.
Tout d'abord un cône d'hélice a été rajouté, plus pour l'aspect esthétique que pour le gain de performances... (D1).
Ensuite, et c'est beaucoup plus intéressant, un système de volets permet de réguler le refroidissement du moteur (D2, D3), avec une molette dans le cockpit et les couleurs qui vont bien (E1). Bon, je sais ce que vous allez penser: c'est se prendre la tête et alourdir sa machine pour pas grand chose... mais bon c'est du bel ouvrage !
Enfin, ils ont conçu une petite pièce se crochetant sur la manette des gaz, qui permet de garder le frein serré. (E2).
A noter que ceux-ci sont immatriculés en France, et nous rappelle que notre règlementation ULM est bienveillante à notre égard, contrairement à certains pays européens...

Enfin, il y avait un Magni biplace intime à vendre dans les 30.000 € (E3), pour plus de renseignements, appeler Eric Changeur.

1 2 3
A
Magni Eric Changeur 228 Ko
Eric Changeur himself...
Magni Eric Changeur 210 Ko
B
Magni Eric Changeur 189 Ko
Magni Eric Changeur 197 Ko
Gérard Bonnot
C
Jacky et Rosy
186 Ko
D
Un cône d'hélice pour la frime !
Refroidissiment règlable
Refroidissiment règlable
E
Refroidissiment règlable
Frein crochété
à vendre !


Les rois de la bricole:

Concernant les autogires de construction amateur, il est vrai qu'il n'y avait pas foule ! Effectivement, on en trouve plus au rassemblement du Bois de la Pierre historiquement orienté vers ce genre de machines.
Cependant, et malgré la météo, Roland Kloéti et quelques acolythes ont fait la transhumance de la région parisienne ! (F1), et naviguer avec ce genre de gyro qui ne pardonne pas tellement de fautes de pilotage, et dont la puissance est limitée, ce n'est pas la même chose que de naviguer avec un Magni rutilant !

Etait présente, une autre machine de construction amateur avec des sous-éléments Magni, et équipée d'un moteur Subaru. (F2)

Enfin, Jeannot Cohen (G1), un gars du sud, nous a présenté une superbe machine, qu'il a construit selon les plans de Michel Deluc.
En fait, cette construction est l'exemple typique de ce qu'on souhaiterait à tout pilote n'ayant pas les finances de s'acheter un Magni ou consors... mais ayant de solides connaissances en autogire et en mécanique !

Tout d'abord, les pilotes sont hauts perchés et l'hélice est placée le plus bas possible grâce à la "cassure" du tube quille. (G3) Ceci garantie une bonne stabilité de la machine, conjointement à un plan horizontal bien dimensionné.
Le moteur est un Subaru EA 81 (1800 cc) de 85 kg issu d'un 4x4 acheté (complet !) en Suisse. La réduction est assuré par Hirth, et Jeannot a sous-traité la préparation de son moteur par un professionnel (Jacobs Sport à Pau) qui a sensiblement amélioré la puissance du bloc pour un coût supplémentaire de 3.000 €. En effet, il en tire 115 cv à pleine puissance et 100 cv à 4000 tours. En tout, le moteur lui est revenu à 9.000 €, ce qui est loin des plus de 20.000 € de chez Rotax...
Le prélancement est assuré par un démarreur, solution simple et peu onéreuse, mais dont les performances sont loin du fléxible, l'instrumentation est sommaire et sans concession, voilà de quoi se faire bien plaisir pour un coût (relativement) raisonnable. Par contre, n'allez pas dire à Jeannot qu'il suffit d'une semaine pour construire ce genre de gyro, il le prendrait très très mal !!

Retrouvez d'autres photos de cette machine dans la galerie photos du site, rubrique: "Prototypes et divers 3/3" ICI

1
2
3
F
Roland Kloéti à gauche
G
Le gars Cohen en pleine explication !
La super bousine de Cohen !
H
Subaru EA 81 de 115 cv
Un démarreur en guise de prélanceur
I
Une instrumentation sans esbrouffe
simple et efficace !


SCOOP : la présentation en statique du nouveau FUTURA !

Le Futura est un autogire très récent, puisqu'il s'agit ici du deuxième appareil produit par la société espagnole Aerocopter (www.aerocopter-europa.com). C'est un appareil très haut de gamme biplace côte à côte dont l'apparente similitude avec un hélicoptère n'est pas un hasard. En effet, la cellule est celle d'un hélicoptère américain très connu puisqu'il s'agit de l'Exec de RotorWay. Cette cellule a déjà été utilisée par la passé pour la construction d'un autogire, il s'agissait du Commander 147 A d'Air Command (photo ci-contre). J'avais effectué un baptème sur cette machine que j'avais trouvé lourde et particulièrement instable. Mais la comparaison s'arrête là puisque d'une part nous n'avons pas encore vu le Futura voler, et que d'autre part le concept en est bien différent. En effet, le Futura est "haut sur pattes", donc avec un centre de gravité élevé, et équipé de 3 dérives mobiles ainsi que d'un plan horizontal de bonne dimension. Donc, malgré la taille imposante de la cellule, la stabilité en tangage devrait être bonne, et en lacet, cela devrait suffire...

Le problème des autogires biplace côte à côte est lorsqu'on veut voler seul à bord, il est nécessaire de mettre une gueuse en place passager, alors que sur les tandems, le passager en place arrière se trouve proche du centre de gravité ce qui modifie très peu le centrage de l'appareil qu'il soit en mono ou en biplace. Par ailleurs, il est bien dommage de lester un appareil où tant d'efforts on été faits pour qu'il soit ultraléger...
En effet, la coque est autoportante à grand renforts de carbone, donc pas de tube quille qui avance jusque dans la cellule. Autour du moteur, et jusque dans les jambes de trains, un chassis soudé tétraédrique assure la solidité, en plus d'un tube-mât conventionnel en section rectangulaire que l'on aperçoit très bien sur la photo 2K. Ainsi, la pesée s'est faite sous nos yeux à 226 kg, sans le rotor Sportcopter de 8,53 m et le porte-pales (très lourd !), ce qui représente une belle performance pour une machine de cette dimension.

Dans le cockpit, la place disponible est impressionnante et de nombreux rangements ont été prévus, notamment sous les sièges où 2 grands "bacs" peuvent accueillir le nécessaire à voyager. 2 vides-poches sont prévus de chaque côté, où les cartes aéro pourront s'entasser sans problème. Derrière la console d'instrumentation façon hélico, devrait pouvoir tenir une petite tente, en faisant attention de ne pas bloquer les palonniers, quoique à part quelques manoeuvres critiques, cela ne dérangera pas trop le pilote...
En deux mots, le voyage devient possible en autogire, avec la possibilité d'emporter des "bagages", ce qui n'est pas évident avec un biplace en tandem et 2 personnes à bord...

Par contre, si la cabine d'un autogire côte àcôte offre plus de place qu'un tandem, outre la traînée induite, la cellule "cache" l'hélice ce qui dimininue d'autant le rendement du groupe motopropulseur. D'ailleurs, si vous regardez tous les autogires qui ont été créés par le passé, exception faite du J2 Mc Culloch, la plupart étaient en tandem. Ceci-dit, le côte à côte garde sa cote auprès de la clientèle puisqu'il en existe d'autres: RAF, UFO, Kahu... Peut-être que le rêve de l'hélico n'est pas loin...

Enfin, la configuration côte à côte est beaucoup plus conviviale pour l'emport de passager, et notamment pour l'instruction.

Nous avons vraiment hâte de voir le FUTURA en vol !

Retrouvez d'autres photos de cette machine dans la galerie photos du site, rubrique: "FUTURA" ICI

1 2 3
J
K
L
des Z'heureux fabricants espagnols !

 

Votre dévoué webmaster sur le chemin du retour, on the road again...

Si je veux que le gyro décolle mieux, va falloir faire un régime !!

PS : Mille excuses à ceux que j'oublie !!


 

Quelques vues d'ensemble:

 

 

 

 

Magni G. Bonnot 146 Ko

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Un cousin (très) éloigné...

 

La pesée du pèpère:

 

Le porte pale SportCopter, c'est pas de la gnognotte !!