AUTOGIRE.COM

 

- BOIS DE LA PIERRE 2006 -

(Les 3-4-5 juin 2006)

Retour à la page d'accueil

Pour ceux qui ne connaissent pas bien le mouvement autogire, le Bois de la Pierre en est la Mecque.
Historiquement, celui-ci s'y est développé depuis une vingtaine d'années et grâce au dynamisme de nos anciens: Xavier Averso, Jean-Marie Varga, Pierre Cena qui forme la seule patrouille autogire au monde. D'autres personnalités plus discrètes, ont ajouté leur pierre à l'édifice.
La construction amateur est à l'origine du développement de l'autogire de loisir, dans cette région de Toulouse, où l'activité aéronautique (Airbus...) est très présente. Ce bouillon de culture de personnes très compétentes travaillant dans les usines toutes proches et disposant parfois gratuitement de matières premières, allié à la débrouillardise des garagistes et autre bricoleurs de talent, a permis un environnement particulièrement créatif pour nos machines dont la fabrication de série s'est largement inspiré.
Le Bois de la Pierre est donc depuis longtemps maintenant, LE rassemblement de constructeurs amateurs le plus important d'Europe, et seul le Bensen Days américain peut lui être comparé.
Ceci dit, relativisons les choses, car l'autogire est vraiment un microcosme, dont le nombre de pratiquants s'élèvent à un peu plus de 300 pilotes sur les 10.000 ulmistes français. La situation à l'étranger est encore pire, d'autant plus qu'il existe encore quelques pays réfractaires aux autogires.
Depuis 3 à 5 ans, nous observons un regain d'intérêt pour cette discipline, notamment en France, grâce au fait que nous soyons classés ULM, mais aussi avec une production de série fiabilisée. La construction amateur suit son cours parallèlement, enrichissant l'activité par son expérience et la recherche.

Cette année, le Bois de la Pierre a été une édition intéressante à plusieurs titres, malgré que l'affluence eut été plutôt moyenne. Une trentaine de machines y étaient présentes, et quelques stands professionnels aussi. La météo estivale et venteuse a été parfaite pour la présentation de nos autogires.
Il faut préciser que le week-end de la Pentecôte a été amputé d'un jour férié pour bon nombre d'entre nous, et que Toulouse n'est pas forcément à portée de rotor pour tous.
L'animation a été assurée, comme d'habitude avec beaucoup de talent par Alain Surre, très investi dans l'activité autogire, ainsi que dans l'ULM en général, car il présente aussi le rassemblement de Blois.

Le Bois de la Pierre au journal d'information de TF1 !

La grande nouvelle pour ce rassemblement, a été la présence de TF1 qui a couvert l'évènement. Le reportage est passé aux informations de 20h le dimanche 4 juin ! Ce n'est pas tous les jours que l'ont voit Claire Chazal présenter nos machines devant 8 millions de téléspectateurs...
Cette opération médiatique, n'est pas la seule, mais bel et bien la plus importante qui soit pour le développement de l'autogire, d'autant plus que le reportage a été clair et concis, réalisé par un reporter d'expérience: M. Nogaret.
Vous pouvez visualiser ce reportage en cliquant ici.

LA CONSTRUCTION AMATEUR:

Nous avons pu voir une vingtaine de machines de construction amateur.
Pour la plupart, nous les connaissons tous, puisqu'elles sont présentes à chaque édition du rassemblement.
Bien sûr, il y avait quelques monoplaces type "Guépard" dont le plan est toujours diffusé par son créateur: Xavier Averso.
Deux machines biplaces équipées de moteur avion (Lycoming), dont l'une de 160 cv effectuait de nombreuses rotations. Il s'agit de la machine de M. Fitoussi, et d'Yvan Féréol qui a été interviewé par TF1.
Ces moteurs n'ont pas beaucoup d'avenir dans notre activité car ils sont assez bruyants et gourmands. Par ailleurs, refroidis par air, leur utilisation doit être surveillée, car dans certaines configurations, notamment le vol lent, ils risquent la surchauffe, malgré les écopes.
Ces deux machines sont très bien construites, et leur stabilité est assurée par un relevage du centre de gravité assurant une bonne sécurité.

Au niveau des nouveautés, tout d'abord une conversion de chariot de pendulaire Air Création en gyro créée par M. Ricard (photos A1,A2,A3). Ca n'est pas la première fois qu'on voit une telle machine, mais celle-ci était particulièrement bien réalisée. Le pilotage est classique (manche au lieu du trapèze), par contre la roue avant a gardé ses origines pendulaires, c'est à dire: en vol, le pied à gauche dirige à gauche, mais au sol, ça roule à droite... Pas évident de s'y retrouver lorsqu'on n'a pas l'habitude. Apparemment, le constructeur/pilote s'en sort très bien...

L'autre machine, cette fois-ci présentée en statique, est un biplace tandem, mais de type floridien, c'est à dire haut sur pattes afin de rehausser le centre de gravité pour en améliorer la stabilité. (Photos B1 à B3)
Cet autogire a été construit par Alain Trinquier (mail ici ) avec l'aide de Michel Cros, une personnalité du gyro discrète mais aux compétences reconnues.
Outre la qualité de construction, quelques innovations astucieuses ont été remarquées, notamment un trim dont la commande installée sur la barre de compression est en fait une cordelette prise dans un simple taquet coinceur d'origine nautique (photo B3). Le prix, comme le poids de ce système sont dérisoires, mais à l'usage, il faut vérifier si c'est pratique et précis.
Autre idée intéressante: ce gyro est floridien, et l'accessibilité à bord pas facile, d'autant plus qu'il s'agit d'un biplace intime. Ainsi, le passager arrière peut être gêné par le siège avant. Alain a donc prévu que le siège du pilote se bascule vers l'avant afin de libérer de la place (photos C1, D2).
Enfin, il s'agit d'un floridien équipé d'une dérive haute, qui annule le couple moteur, et permet ainsi de récupérer quelques 6 cv (estimés).
Malgré la stabilité intrinsèque des types floridiens, un grand plan horizontal est installé, non au milieu de l'hélice, mais en bas, juste au dessus du tube quille. Ce plan est réglable au sol.
Au niveau de la motorisation, il s'agit d'un Subaru EA81 développant une centaine de chevaux. En fait, Alain avait fait l'acquisition d'un bloc moteur pour une somme dérisoire, mais il s'est retrouvé embêté (comme beaucoup de constructeurs amateurs...) pour l'avionnage de celui-ci. Il a trouvé sur ce site les coordonnées de Jos Schepers particulièrement compétent pour l'avionnage des Subaru, qui l'a beaucoup aidé dans cette lourde tâche.
Enfin, Alain a prévu quelque chose qui me tient à coeur depuis des années: un manche latéral pour la place arrière. Celui-ci n'est pas encore prêt, mais notre constructeur s'y atèle.
En effet, un biplace intime revêt un avantage certain en terme de place, de compacité de la machine, de poids, et de maintien du centre de gravité seul ou à deux à bord. Nonobstant le fait qu'on vole souvent seul...
L'inconvénient, c'est la place disponible nécessaire pour l'installation d'un second manche. L'astuce consiste donc à le faire sortir latéralement en prévoyant un système pour le retirer avec un push-pin ou une épingle lorsqu'il n'est pas nécessaire.

Photos: A1, A2, D3: Jean Lecour
Photos: A2, A3, B1-D2: Hervé Terrasson

1 2 3
A
Ricard
Ricard
Ricard
B
Alain Trinquier
Alain Trinquier
Alain Trinquier
C
Alain Trinquier
Alain Trinquier
Alain Trinquier
D
Alain Trinquier
Alain Trinquier
Alain Trinquier


LES CONSTRUCTEURS PROFESSIONNELS:

1/ Pièces détachées et sous-ensembles:

a/Les motoristes:

Le prix de nos gyros ne cessent d'augmenter, et la faute en incombe notamment aux moteurs 4 temps Rotax. Il est vrai qu'ils sont fiables, mais payer un bloc moteur le prix d'une voiture moyenne clés en main, ça a de quoi choquer !
Les autogires biplaces sont particulièrement touchés par ces tarifs, pluisqu'ils se situent en haut de l'échelle énergivore des aéronefs: minimum 100 cv pour voler correctement.
Le résultat est, que de tout temps, les constructeurs d'autogires se sont lancés dans des recherches de motorisations alternatives puissantes et peu onéreuses.
D'ailleurs, aux Etats Unis, de nombreux gyros sont équipés de Subaru, sauf, qu'ils n'ont pas les mêmes contraintes de poids que nous impose la réglementation ULM...

Jos Schepers, notre gourou belge des Subaru avait un stand lors du rassemblement et présentait bien sûr ses moteurs rétrofités, ainsi que d'autres accessoires, notamment des hélices AERO qu'il distribue en Europe, et un train monolame composites adaptable pour les autogires. Celui-ci est bien sûr plus cher qu'un train tubulaire classique, néanmoins, il vous fera gagner beaucoup de temps, et la traînée minorée améliorera les performances. En plus, il vous exemptera d'amortisseurs.
Nous avons la chance d'avoir Jos parmi nous, car, outre ses qualités de motoriste (le meilleur que je connaisse!), il bénéficie de l'expérience de l'autogire (il est instructeur) et en connaît bien les contraintes.
Site internet: www.jsb-engines.be

Deux autres projets d'avionnage de moteurs sont en cours, le premier concernant des moteurs Citroën, projet mené par Jean-Luc Malet (j-luc.malet@wanadoo.fr).
Le bloc est en alu, de type LFZ 1,8 de PSA injection multipoints 10.8 MM équipant certaines Xantia, ZX et 309. Jean-Luc préconise de ne pas utiliser le 1,6 le 1,9 ou le 2 L car trop lourds.
Pour l'avionnage,
Il découpe la boîte à air en pastique noir et ne garde que l’entrée d’huile et le fond qui sert de cache culbuteurs ce qui fait gagner 4 kg. Il enlève la protection de la courroie de distribution (-0,5 kg), ce qui permet de contrôler la courroie en faisant la pré vol. Il amincit au maximum le centre du volant moteur afin de gagner 8 kg.
Au final, celui-ci pèse 105 kg avec le réducteur, c'est un peu lourd pour un ULM...
Jean-Luc a eu quelques soucis avec l'électronique qui lui a fait goûté aux joies du vol plané, c'est parfois difficile d'être motoriste! Nous espérons voir sa réalisation à Blois.

L'autre projet d'avionnage concerne un moteur de Nissan Micra. Jean-Luc Léger (new-air@tiscali.fr) en est l'investigateur, et là aussi, un autogire qui en est équipé sera présenté à Blois.

Pour la diffusion de tels moteurs, il va falloir patienter, l'avionnage n'est pas aisé, notamment avec les problèmes d'électronique qu'il faut entièrement revoir. Cela risque fort d'intéresser les constructeurs amateurs, mais moins les fabricants institutionnels d'autogires qui recherchent des motorisations dont la fiabilité est prouvée en utilisation aéronautique, ainsi qu'un approvisionnement régulier.
Bref, laissons-leurs un peu de temps, ces motoristes risquent fort de nous surprendre, notamment lorsque le prix du baril de pétrole va encore augmenter, comme celui des Rotax...

b/Les rotoristes:

Jean-Pierre Doléac (Aircopter) présentait ses rotors alu, maintenant bien connu de tous, qui équipent notamment les Xénon, et le MT03 dont il est importateur pour la France.

La nouveauté venait de notre Xavier Averso national qui diffuse maintenant des rotors alu, parallèlement aux composites. C'est un peu comme si Ferrari décidait de fabriquer un nouveau bolide à traction avant...
La raison en est simple, les rotors composites demandent énormément de travail de fabrication augmentant ainsi le coût, alors que le prix des rotors alu se rapproche sensiblement de ceux-ci. La marge commerciale devient donc plus importante avec l'alu... sans compter le temps que cela économise.
Les rotors composites risquent donc d'équiper des machines haut de gamme. Ils ont l'avantage d'être assez lourd et de bénéficier d'une bonne inertie. Leur poids important rehausse la position du centre de gravité, ce qui est une bonne chose pour la stabilité générale de la machine, et donc la sécurité. En composites, les réparations sont plus faciles que l'alu (qui n'a pas tapé son rotor contre le hangar?). Par contre, ils alourdissent un peu la machine, et ont tendance à vibrer un peu plus, la répartition des masses est moins régulière que sur une pale alu qui sort d'une filière "au kilomètre".
Je m'inquiète, peut être à tort, de cette mode de l'allongement et de l'allègement des rotors qui tournent plus lentement et n'ont pas forcément l'inertie nécessaire pour se sortir d'une mauvaise configuration de G zéro...
Comme vous l'imaginez, le rotor alu de Xavier a été mûrement réfléchi, et ne fait pas dans la dentelle. L'alu est un 6106T6, la section est forte de 1,8 mm (1,5 à 1,6 mm pour Aircopter) ce qui lui confère une rigidité confortable, et un poids respectable pour un rotor alu. Le profil est un classique 8H12, et la corde de profil est impressionnante: 216 mm. Ca devrait tourner correctement !
Le tarif promotionnel (pour le Bois de la Pierre seulement) était de 2.500 €, soit quelques 1.000 € de moins que le rotor composites que Xavier propose toujours à la vente.
A noter que Xavier a un nouveau site internet (superbe!) créé par un autogiriste-graphiste non moins talentueux: Victor DUARTE. http://www.averso.info/

Photos: A1,A2,A3: Hervé Terrasson

1 2 3
A


2/ Les autogires de séries:

a/ MT03:

Un MT03 était présent au Bois de la Pierre: celui de AirCopter qui en assure l'importation. Une modification a été portée avec un saute-vent très léger afin de protéger le passager arrière. (Photo A1)
Il s'agit d'une machine performante qui mise sur la légèreté.
Rappelons tout de même que cet autogire allemand est la copie quasiment conforme du ELA Espagnol, et non l'inverse comme j'ai pu l'entendre au Bois. J'ai évoqué avec Thierry Flayelle, un ancien de l'ULM, le plagiat de machines dont il a été lui-même victime. En effet, à l'époque une société française avait créé l'AX3, un multiaxes tubes-toile qui commercialement marchait bien, jusqu'au jour où des indiens sont venus visiter l'usine qui fut fermée quelques temps plus tard... Le X-Air indien était né, avec le succès qu'on lui connaît aujourd'hui...
Concernant le ELA, celui-ci n'a pas beaucoup à craindre de la concurrence du MT03, car il reste moins cher (coûts de main-d'oeuvre inférieurs en Espagne), et bénéficie d'une bonne expérience du fabricant, ainsi que d'un rotor composites/carbone de masse importante: dans les 37 kg. A titre indicatif, le rotor Magni, l'un des plus lourds en fait 42.

Pour en revenir à Jean-Pierre Doléac, celui-ci nous réserve une surprise avec une nouvelle machine de sa conception, biplace côte à côte que nous n'avons pas encore pu voir. Celle-ci devrait être équipée de moteurs Subaru.
Apparemment, Jean-Pierre compte beaucoup sur sa nouvelle création, et nous attendons avec impatience de voir son prototype, sûrement lors du salon de Blois.

b/ ELA:

Difficile d'en parler, car étant personnellement investi dans l'importation.
Notre ELA participe actuellement au tour du Portugal organisé par Raidair Aventure, et n'a pas pu être présent au Bois de la Pierre. Quant au fabricant, il est plutôt débordé par la fabrication...
Ceci dit, un espagnol n'a pas hésité à faire le voyage avec son ELA "ancienne génération", il a fait l'aller-retour dans la journée de samedi.
Cela fait plaisir de voir des autogires performants capables de voyages, alors qu'auparavant nos machines étaient surnommées des "sautes-haies" tout juste bonnes à faire le couillon autour de la piste... (photo B1, B2)

c/ Magni:

Même situation pour Magni, Eric Changeur (l'importateur), participait à un raid en Italie et n'a pas pu être présent...
Il y avait tout de même 2 Magni qui ont fait moult rotations, notamment celui de l'instructeur Franck Rivollier qui sévit, depuis pas mal d'années maintenant, sur plusieurs types de machines à Lyon: Magni, côte à côte entièrement caréné, et bientôt ELA. (Photo: C1)
Son site: http://lesgironautes.free.fr

d/ Futura:

Le Futura était présent, mais en statique. L'importateur franco-suisse Alain Lederrer d'ULM Europe semble avoir quelques soucis pour que sa machine vole correctement, entre autre une surcharge pondérale.
Il a bien effectué quelques "sauts de puce" avec Xavier Averso aux commandes, mais sans effectuer de tour de piste. Espérons qu'il arrive à résoudre ses problèmes afin que nous puissions le voir en vol pour Blois. Selon les dires d'Alain, les autres prototypes n'auraient pas ces soucis et voleraient correctement.
A noter, qu'il s'est fait subtiliser un carénage de roue lors du rassemblement. C'est scandaleux de constater ce genre d'agissement à un endroit où se côtoient des passionnés qui se connaissent pour la plupart. Si la personne concernée lit ce message, qu'elle prenne contact avec moi anonymement afin de le rendre, ça deviendrait "juste" un emprunt...
Je ne chercherais pas à savoir de qui il s'agit. (Photos D1, D2)

e/ Deluc:

Michel Deluc est une autre figure de l'activité autogire, et bien entendu il était présent au rassemblement. Instructeur et constructeur amateur, il propose toujours ses plans de monoplace et biplace. Pour ceux qui pourraient être intéressés, sa machine personnelle biplace est à vendre.
Ces gyros qui n'ont pas vraiment évolué depuis des années (pourquoi changer ce qui fonctionne?) attirent des puristes que la mécanique n'effraie pas. Jeannot Cohen, dont nous avons déjà parlé, en fait partie, et semble très satisfait de son gyro. (Photo E1, E2)

f/ Monoplace Airbet:

Airbet avait aussi un joli stand au Bois de la Pierre, et présentait deux monoplaces identiques, la version biplace n'étant pas encore prête. Nous nous sommes quelques fois "chicorés" (cordialement, Xavier Llobet est un gars très sympa!) à propos du plan horizontal de ses machines qui me paraît plutôt insuffisant.
Il est vrai qu'avec une motorisation modeste (Rotax 503 de 50 cv), il est moins facile de se mettre dans une configuration dangereuse. Mais méfiance tout de même pour la configuration 582, d'autant plus que la machine est très légère: dans les 120 kg.
Xavier nous a fait de superbes démonstrations prouvant la maniabilité de la bête, allant un peu au delà de ce qui est permis pour un rassemblement. Bien heureusement, il ne s'est rien passé de fâcheux...
Au final, l'Airbet est une réelle opportunité pour les moins fortunés d'entre nous, puisque complète, elle vaut dans les 17.000 € TTC.
Pour les futurs propriétaires, il faut donc qu'ils mettent l'accent sur la formation afin d'éviter d'éventuels problèmes. (F1, F2, F3)

g/ Monoplace Gyrotec:

Juste à côté du stand Airbet, Michaël Obermaier, le jeune patron de Gyrotec nous a présenté son DF02, monoplace entièrement caréné. La machine n'était pas encore terminée, car il restait quelques travaux de peinture et quelques finitions à terminer. Nous avons déjà évoqué cette machine, sauf que pour l'occasion, nous l'avons vue en vol et pu apprécier le pilotage de Michaël. Visiblement, ça vole très bien! Et c'est un peu normal car elle est construite sur les bases de l'appareil de François Dedieu (d'où le DF02) qui décédé très récemment de sa "belle mort". Ca été pour certains amis de François, un bel hommage pour ce talentueux passionné d'autogires. De plus, Michaël est le plus francophone des allemands, et a hérité de cette même passion. Il y a de forte probabilité pour que cette machine soit fabriquée en France.
Autant l'Airbet vise l'entrée de gamme monoplace, que le DF02 est sur le créneau de la machine haut de gamme, placée sur une niche de micro-marché... mais unique. Le tarif, dans les 30-35.000 € est en conséquence, mais vu la qualité de fabrication (Michaël est un perfectionniste) la prestation est à la hauteur, et contrairement à ce que l'on pourrait croire, la marge commerciale pas aussi importante.
Bref, c'est une bien belle machine complètement issue de la construction amateur. (Photos G1, G2)

Photos: A1, D1, D2, E2, F1, F2, F3: Hervé TERRASSON (No copyright)
Photos: B1, B2, G1, G2: Benoît NOGUES
http://b.nogues.free.fr/
Photos: E1: Jean LECOUR

1 2 3
A
MT03
MT03
B
ELA
ELA
ELA
C
Franck Rivollier et son Magni
MAGNI
D
Futura
Futura
FUTURA
E
Subaru de Cohen
Deluc
Michel DELUC
F
Airbet
Airbet
Xavier Llobet - Airbet -
G
Michael DF02
Michael DF02
DF02 Gyrotec

CONCLUSION:

Cette édition du Bois de la Pierre a été, une nouvelle fois, un succès organisé par le Gyroclub Toulouse qui a bien su encadrer la sécurité des vols. L'affluence a été moyenne, mais l'ambiance était très sympa, et a duré jusqu'au dimanche soir.
Comme d'habitude, ce rassemblement était très orienté "construction amateur" car peu de constructeurs professionnels ont fait le déplacement. Peut-être se réservent-ils pour Blois...

Hervé TERRASSON, le 21 juin 2006.

PS1: Vous pouvez retrouver un reportage photo sur le site de Benoît NOGUES http://b.nogues.free.fr/ .

PS2: Des remarques?, des critiques? Cliquez sur le logo, et exprimez-vous!

La patrouille autogire:

 


Le gyro de Fitoussi:

Biplace de Fitoussi

La machine d'Yvan Féréol

Biplace d'Yvan Féréol

Photos 2,3,4,5,6,7:
Benoît Nogues
http://b.nogues.free.fr/